28/02/2013

Réunion publique sur le plan communal de prévention

BOMPAS JANVIER 4   2013 046.JPGBOMPAS JANVIER 4   2013 041.JPGBOMPAS JANVIER 4   2013 045.JPG

           Rappelez-vous des inondations de Vaison la Romaine en 1992, de l’été caniculaire de 2003 ou de la tempête Klaus en 2009. Tous ces aléas climatiques ont démontré que les communes n’étaient pas toutes prêtes à affronter ce type de crise. Ces évènements ont donc amené le législateur à mieux considérer certains risques aboutissant notamment à l’article 13 de la loi n°2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. Cette loi oblige les communes soumises notamment au Plan de Prévention des Risques à établir un document d’information communal sur les risques majeurs (DCRIM) et à mettre en place un Plan Communal de sauvegarde (PCS).Le PCS a pour finalité d’assurer l’alerte, la protection et la mise en charge de la population sinistrée, il ne doit chercher qu’un seul objectif :

«  Être prêt le jour J ! »

               Pour mener à bien cette démarche, nous avons missionné les bureaux d’études PREDICT-SERVICES/BRL INGENERIE représenté par M. Rigart qui fit un exposé clair et argumenté devant une nombreuse assistance. A son tour M. Lalot, chef du service Prévision des Crues Méditerranée Ouest, présenta la chaine de « Sécurité Civile ». Le réseau VIGICRUES et METEO France contribuent à une mise en vigilance. Celle-ci doit permettre d’assurer un premier niveau de réactivité des services de protection civile concernés. « Il ne faut pas confondre vigilance et alerte. La vigilance doit permettre d’attirer l’attention de tous sur des dangers potentiels et d’initier une communication sur des précautions alors que l’alerte devient nécessaire quand il n’y a pas eu d’anticipation ».Jacques Pomarède, adjoint à l’urbanisme, répondait aux questions de l’assistance, notamment sur l’utilité des bassins de rétention placés sur des lieux stratégiques de la commune. Serge Fernandez, 1er adjoint, pouvait conclure en précisant que le DCRIM et PCS sont des documents complémentaires mais différents.

         Le DCRIM est un outil d’information pour la population qui rappelle les démarches à suivre. C’est une déclinaison de risques auxquels nous pouvons être confrontés comme les risques d’inondations, sismiques ou de transports de matières dangereuses avec les consignes de sécurité avant, pendant et après qui sont recommandées. Le PCS est un outil méthodologique conduit par M. le Maire qui permet de mettre en synergie les moyens humains et matériel de la commune. Cette réunion publique et la prochaine distribution d’un document dans vos boites aux lettres concrétisent ce principe de précaution qui fonde notre politique de proximité et renforce le sentiment de sécurité.

 

Les commentaires sont fermés.